Sur la ligne Strasbourg - Saint-Dié, le pont de la Magel va être rénové

Sur la ligne Strasbourg - Saint-Dié, le pont de la Magel va être rénové

La SNCF Réseau réalise des travaux de régénération du pont-rail surplombant la rivière de la Magel à Heiligenberg du 28 juillet au 4 août. Ce projet est inscrit au Contrat de plan État-Région 2015-2020 pour un montant de 3 millions d’euros et mobilise une centaine de personnes.

Les travaux consistent à remplacer un tablier et à renforcer le pont, afin de revenir à une vitesse de circulation des trains de 90 km/h. Pour cela, d’autres travaux connexes sont programmés : sur les voies de la gare d’Urmatt, une étanchéification entre Heiligenberg et Urmatt, la régénération d’un ouvrage hydraulique à Gresswiller.

Ces travaux nécessitent une interruption totale de la circulation des trains entre Molsheim et Saint-Dié-des-Vosges, à partir de ce dimanche 29 juillet, jusqu’au dimanche 26 août.

Entre les gares de Molsheim et Saint-Dié-des-Vosges, tous les trains seront remplacés par des cars de substitution.

Durant la période de travaux, les abonnements à destination de St-Dié-des-Vosges et ayant pour origine une gare comprise entre Molsheim et Saâles seront également valables sans modification.

Les arrêts d’autocars se feront place de la Gare sauf à Mutzig (passage à niveau), à Gresswiller (abri), à Lutzelhouse (abri église), à Wisches (abri église), à Rothau (intersection D730/rue de la Gare).

Devant Fouday, dans le sens Strasbourg-Saâles, l’arrêt se fait au parking de « chez Julien ». Devant Fouday, dans le sens Saâles-Strasbourg, l’arrêt se fait à « l’abri RN 420 ». À Saulxures, il se fait aussi sur la RN 420. À Bourg-Bruche, c’est à l’église.

Le transport gratuit des bicyclettes à bord des autocars est autorisé dans la limite des places disponibles.

© Dernières Nouvelles d'Alsace - 24.07.2018

[Vosges-Matin] Le tunnel de Colroy en rénovation

Provencheres-et-Colroy Transports
 

Le tunnel de Colroy en rénovation

Le chantier de rénovation de la ligne SNCF Saint-Dié/Saales avance. L’occasion pour l’entreprise d’annoncer de nouvelles rénovations sur les lignes régionales très empruntées à hauteur de 27 millions d’euros.

Entre Saint-Dié-des-Vosges et Saales, certains rails de la voie ferrée dataient de 1913, des traverses entre 1927 et 1946. Ainsi, en novembre 2017, quand la Région, SNCF réseau et l’État ont décidé d’un plan prioritaire de rénovation de six lignes dégradées pour 23 millions d’euros, celle-ci se taille la part du lion avec 13 millions. Pour la moitié du budget, cela comprend la rénovation du tunnel de Colroy.

Ces travaux ont commencé en avril. Sur ce tronçon de 22 km, 8 500 des 9 000 traverses ont été remplacées. Une partie du ballast aussi, il manque le relevage de la voie de 6 à 7 centimètres qui vont se faire en plusieurs fois. Sur le tunnel de Colroy long de 1 650 mètres, après un désamiantage à l’entrée coté Vosges, l’entreprise Demathieu et Bard a commencé le chantier sur la voûte. Certains moellons de grès des Vosges sont dégradés. Il faut les enlever, forer pour insérer des drains et ensuite projeter du béton sur un treillis métallique. Cela représente la surface d’un terrain de football. C’est cette phase qui est en cours actuellement. Une soixantaine d’employés s’y activent six jours sur sept. Denis Boddaert, chef de projet chez SNCF réseau, rapporte qu’il faut également reprendre des travaux effectués suite aux trois destructions partielles du tunnel en 1944 ou encore des forages dans les années 70, dont l’utilisation de l’amiante.

Il y a également un chantier de sécurisation qui est en cours. C’est l’installation d’une colonne sèche pour les sapeurs-pompiers, d’une réserve d’eau côté Vosges, et l’éclairage permanent de l’édifice tout le long. Ensuite, il faudra installer une nouvelle voie, rails et ballasts complets. Les travaux doivent finir au 31 août comme prévu. En attendant, le service est assuré par bus entre les deux villes.

Marc Bizien, directeur territorial SNCF réseau Grand Est a profité de la visite de chantier pour annoncer la rénovation de trois lignes à hauteur de 27 millions d’euros sur leurs fonds propres. Mommenheim-Sarreguemines, Strasbourg-Lauterbourg et Blainville-Epinal sont les trois concernées. Pour les deux dernières, les travaux commenceront dès cette année. Ce sont des lignes régionales très fréquentées, entre 800 000 et un million de voyages par an.

Vosges Matin – Jeudi 20 Juin 2018

communiqué du 28 Avril 2010

Communiqué du 28 Avril 2010

Destinataire :      Mr le président du conseil régional d’Alsace

           Mr le directeur de la SNCF - région de Strasbourg

Copie à :               Comité Local des Transport Bruche Piémont

                               Presse régionale

                               Bruche Piémont Rail

 

 

                                                                                     Lutzelhouse, le 28 avril 2010

 

 

Le fonctionnement de la ligne TER de la vallée de la Bruche est fortement perturbé. Les nombreux incidents et mouvements sociaux affectent régulièrement le fonctionnement normal de notre ligne, causant d’important désagrément aux usagers.

Depuis quelques mois la Région Alsace autorité organisatrice des TER, fait le choix de pénaliser les usagers de notre ligne, préférant maintenir un niveau de circulation normal sur les lignes plus importantes comme celle du TER 200.

Les usagers de la ligne Strasbourg  Saint-Dié protestent contre cette gestion du service minimum, qui les pénalise pour se rendre sur leur lieu de travail. Ceux–ci en ont marre d’être pris en otage par cette utilisation abusive du service minimum par  la Région Alsace et La direction de la SNCF.

Nous dénonçons l’absence de dialogue entre les partenaires concernés, bloquant durablement la situation. Nous demandons à l’autorité organisatrice des transports (la Région Alsace) de donner les moyens à la SNCF pour débloquer cette situation très rapidement.

Concernant les faits divers récents, cela confirme malheureusement ce que Bruche Piémont Rail avait évoqué lors des réunions du comité de ligne en 2007, à savoir que la déshumanisation à bord des trains TER engendrait encore d’avantage de tensions et d’insécurité. De toute évidence la politique de suppression du personnel, comme les contrôleurs, décidés par la Région Alsace en 2007, doit être stoppée au plus vite. La région Alsace doit décider d’une politique de personnel de bord qui garantisse la sécurité des personnels de la SNCF et des usagers

 Il est urgent que les usagers retrouvent rapidement un niveau de transport qui garantit leurs déplacements.

L’association Bruche Piémont Rail encourage les usagers lésés de se faire rembourser les abonnements et billets non utilisés auprès de la Direction de la SNCF et de la Région Alsace.
Nous conseillons également aux usagers qui ont engagé des frais pour leurs déplacements liés à l’absence de trains de faire aussi cette démarche.

    

 

 Bruche Piémont Rail

 

 

 

Ligne ferroviaire Strasbourg Saales St-Dié

Ligne ferroviaire Strasbourg Saales St-Dié des Vosges

Grace à la mobilisation de Bruche Piémont Rail et de ses partenaires, avec le soutien des élus régionaux et locaux, lors du COREST du 6 Octobre 2016 à Sélestat, nous avons obtenu la réunion d’un groupe de travail, qui se réunira le 12 Octobre, à Wisches.
Celui-ci est chargé de proposer des solutions acceptables afin de maintenir un service public de transport compte tenu des contraintes imposées par l’important ralentissement de la vitesse des trains du à l’ état de l’infrastructure de la section de ligne Saales – St-Dié.


Bruche Piémont Rail



Lettre à Mr le président du Conseil Régional

Lettre à Mr le président du Conseil Régional d'Alsace

Destinataire :       Mr le président du conseil régional d’Alsace

Copie à :                Mr le directeur de la SNCF - région de Strasbourg

                        Comité Local des Transport Bruche Piémont

                               Presse régionale

                               Bruche Piémont Rail

 

 Lutzelhouse, le 30 décembre 2009

 

Monsieur le président du conseil régional,

 

Depuis plus de 3 semaines une grève affecte les lignes SNCF autour de Strasbourg.

 

La presse régionale nous annonce une situation légèrement perturbé. La réalité en est toute autre, sur les lignes de la vallée de la Bruche et du piémont des Vosges. Sur la section Molsheim-Schirmeck, il circule environ 1 train sur 2. Pendant tout le week-end de Noël, les habitants du Piémont n’ont eu droit à qu’un seul aller-retour. Nous sommes très loin de la situation légèrement perturbé.

 

Les nouveaux afficheurs installés dans la vallée de la Bruche, indiquent des trains qui ne circulent pas, comme en situation normale. Le site internet TER Alsace est mis à jour épisodiquement.

 

Monsieur le président, nous vous demandons de bien vouloir intervenir auprès des la direction de la SNCF, afin que des négociations puissent aboutir à un rétablissement d’une situation normale.

Nous demandons également qu’une information réelle et sincère puisse être diffusée.

 

Respectueuse salutations    

 

 

Patrick APPIANI

Association Bruche Piemont Rail

67130 LUTZELHOUSE

tel:  06 07 62 28 88 

fax: 09 58 66 53 13

www.bprail.fr